10.3.16

La Tante de Russie


Résumé de l'édition

Septembre 1899. La jeune Lucie quitte sa terre lorraine pour accomplir son fabuleux destin. Ou comment une orpheline née à Saint-Dizier à la frontière de la Meuse devient, à Saint-Pétersbourg, l'intime de la plus haute aristocratie impériale, la gouvernante des filles du dernier tsar de Russie, les princesses Olga et Tatiana, et l'amante passionnée du chef des cosaques du Don. Autant d'années lumineuses juste avant le chaos, la révolte d'un peuple acculé dont elle comprend pourtant la détresse. Et ses propres drames...

http://unevaliserempliehistoires.blogspot.fr/search/label/Les%20Irreguliers%20de%20Baker%20StreetMon avis                                      


"Kak uzor na okne. Snova proshloe rydom. Kto-ro pel pesnu mne. V zimny vecher kogda-to".
Cette chanson me trotte dans la tête depuis ma lecture...Donnez moi une chapka, une bonne de paire de gants et Peter me voilà (Peter c'est le nom que je donne à Saint-Pétersbourg). L'avez-vous reconnu ? Non ? Et si je vous dis que la version française a été chantée par Hélène Segara ? Mais oui, c'est la chanson du film d'animation Anastasia ! Pourquoi, je vous bassine avec ce dessin animé et quel est le rapport avec le roman ?! Ah ah...justement.

La tante de Russie, c'est l'histoire d'une journaliste Lise qui retrouve le manuscrit de sa tante Lucie. Une tante qui va quitter sa Lorraine natale pour l'inconnu et le froid glacial de la Russie.

Pour être honnête, cette lecture avait mal commencé...A plusieurs reprises j'ai même failli abandonner. Si ma sœur ne me l'avait pas offert (et fait dédicacer), j'aurai stoppé net ma lecture.
Mon reproche tient principalement aux 50 premières pages. L'auteure commence par nous narrer l'histoire de cette journaliste. On n'entre pas tout de suite dans le vif du sujet. Ça aurait pu ne pas être dérangeant. Après tout, on ne peut pas reprocher à l'auteure de vouloir mettre en place l'intrigue et de partager la découverte par l'héroïne de ce fameux roman ; mais ce qui m'a foncièrement gêné, c'est la familiarité du personnage. J'ai eu la sensation que l'auteure considérait que la narratrice était connue du lecteur. Je ne sais pas si c'est du au fait que ce personnage soit récurant dans ses œuvres (il y a des astérisques et des références aux autres romans) mais il ne faut pas oublier que c'est peut être la première fois que l'on fait la connaissance de Lise. Du coup, j'ai eu le sentiment de m'incruster dans la vie de quelqu'un et mon intérêt a vite disparu. Je m'ennuyais littéralement et je trouvais que le nombre de pages rien que sur ce personnage était trop long ! Le titre c'était La Tante de Russie mais où était-elle?

Heureusement, il y a la page 53. On fait un bond dans le passé et on découvre Lucie Thomas. Dès lors, j'ai pu enfin découvrir le talent d'Élise FISCHER. Une partie historique très bien exploitée et il y a une atmosphère qui m'a comme hypnotisée. J'ai même regretté que La tante de Russie soit si court (surtout avec le début que je considère comme du temps perdu). J'en voulais toujours plus !

C'est le parcours de Lucie Thomas qui est ainsi raconté et quel parcours ! Cette orpheline a fait du chemin pour devenir préceptrice. A Nancy, où tout commence, elle rencontre le comte Piotr Viola Narodov. Une histoire d'amour si romantique, si grandiose et peu commune. Des moments à Nancy où je vois avec clarté le parc de la pépinière, son kiosque...
Puis, le départ tant attendu pour la Russie. Un dépaysement totalement réussi. On fait des rencontres à la Une image vivifiante du faste de l'époque se matérialise devant mes yeux. Le point de vue de cette française qui a le privilège de faire la connaissance de la petite Anastasia entre autre, de la famille tsarine...Elle partage leur intimité et partage avec nous ses craintes, ses doutes, tout en ayant après le recul de la tragédie qui va toucher la Russie.
Cour du tsar, on partage des instants.
J'ai été tellement sous le charme de cette partie que j'ai même versé une petite larme.

La tante de Russie fut au final une très bonne découverte. Je ne regrette pas d'avoir persévéré. S'il n'y avait pas eu ce début qui représente quand même 20% du livre...J'aurai pu avoir un coup de cœur ! Ce roman est la preuve qu'il faut toujours laisser une chance à un livre.


                                          DE : Elise FISCHER
ÉDITION : Presses de la Cité (2014)
PAGES : 254
LANGUE : Français
LIEUX : Paris, Saint-Dizier, Nancy (FRANCE) | Saint-Pétersbourg, Tsarkoïe Selo/Pouchkine, Yalta, Lac Orega, île de Kiji (RUSSIE), Kiev (UKRAINE)
PERSONNAGE(S) : Lucie Thomas, Comte Piotr Volia Narodov, Lise...
THÈMES : Russie | Tsar | Témoignage

20 commentaires:

  1. oui c'est un peu long à attendre 20 % mais bon ça a l'air d'etre une bonne découverte. J'ai hate de commencer le roman que j'ai acheté sur les Romanovs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, il y en a un de John BOYNE (il me semble) qui a l'air aussi pas mal..J'attends ton avis avec impatience..Je suis curieuse ! ;)

      Supprimer
  2. J'aime l'univers de la Russie, je trouve toujours cela fascinant et dépaysant. Dommage que les premières pages soient les moins bonnes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait ça. C'est vrai c'est dommage, surtout pour ceux qui le feuilletterait avant de se le procurer..J'ai peur qu'il passe à côté d'un bon roman

      Supprimer
  3. Une lecture qui me donne des envies d'ailleurs. Il faudrait que j'essaie de le lire à l'occasion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as l'occasion n'hésite pas ;)

      Supprimer
  4. Oooh je suis en pleine période Russie, donc ça me tente bien :3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah ! C'est pas Guerre & Paix qui t'a donné envie ?!? ;)

      Supprimer
  5. Je le mets dans ma Wish List, même si le démarrage est difficile il peut me plaire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux..J'avais peur d'en décourager certains ;)

      Supprimer
  6. Je comprends mieux ce que tu voulais dire :P
    Effectivement, j'avoue que ces pages doivent être un poil ennuyée surtout que le speetch de base te promet de partir en Russie à l'époque du dernier tsar !
    Dès lors, je me tâte sincèrement. J'ai vraiment envie de le lire pour la partie sur la fameuse tante mais les 50 premières pages me rebutent clairement :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec du recul, je zapperais complétement les 50 premières pages car sans, la lecture ne change rien !

      Supprimer
  7. Cette collection fait fureur à la bibliothèque, je pense qu'aux prochains achats je le prendrais, pour le faire lire... et le lire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh super, oui si tu travailles en bibliothèque, ça peut être chouette de le faire découvrir ;)

      Supprimer
  8. Il me tente beaucoup depuis que j'ai croisé son chemin en librairie (pour la période historique, pour la couverture, pour découvrir un destin féminin). Je note tes réserves quant aux premières pages, mais visiblement il vaut quand même le coup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il faut passer outre les réserves et se laissait tenter ;)

      Supprimer
  9. Il me tarde de le sortir de ma pal

    RépondreSupprimer
  10. La Russie des Tsars me fait rêver et je tenterai bien ce livre. Et ce dessin animé, Anastasia... Je l'adore, je le regarde tous le temps, je connais toutes les musiques par coeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je l'adore ! <3 Tout le monde pense à tort que c'est un Walt Disney mais c'est parce qu'il est de bonne qualité ;)

      Supprimer

Merci pour vos messages <3