12.2.16

Suite Française


Résumé de l'édition

Écrit dans le feu de l'Histoire, Suite française dépeint presque en direct l'exode de juin 1940, qui brassa dans un désordre tragique des familles françaises de toute sorte, des plus huppées aux plus modestes. Avec bonheur, Irène Némirovsky traque les innombrables petites lâchetés et les fragiles élans de solidarité d'une population en déroute. Cocottes larguées par leur amant, grands bourgeois dégoûtés par la populace, blessés abandonnés dans des fermes engorgent les routes de France bombardées au hasard… Peu à peu l'ennemi prend possession d'un pays inerte et apeuré. Comme tant d'autres, le village de Bussy est alors contraint d'accueillir des troupes allemandes. Exacerbées par la présence de l'occupant, les tensions sociales et les frustrations des habitants se réveillent…

Roman bouleversant, intimiste, implacable, dévoilant avec une extraordinaire lucidité l'âme de chaque Français pendant l'Occupation, enrichi de notes et de la correspondance d'Irène Némirovsky, Suite française ressuscite d'une plume brillante et intuitive un pan à vif de notre mémoire.

Mon avis


N'emporter que le strict nécessaire, s'assurer que tout est en ordre. Les parisiens s’apprêtent à fuir. Fuir les Allemands qui sont aux portes de Paris.
Bien que cela soit un roman, Irène NEMIROVSKI sait de quoi elle parle, au moment, où elle couche les mots sur son carnet, c'est son quotidien qui est ainsi chamboulé.
Écrit au début des années 40, Suite Française, le nom qu'elle pensait donner à sa saga prend forme dans ses notes. Deux tomes composent alors ce livre, cinq étaient prévus mais le destin de l'auteure va en décider autrement . Elle sera déportée en 1942.

Deux livres composent donc Suite Française. Le premier, Tempête en juin, est inspiré de son exode. On fait la connaissance de familles aux différentes conditions sociales.
Il y a la famille Michaud qui émeut le lecteur. On est touché par leur simplicité, par l'amour fusionnelle de ce couple et en même temps, un amour inconditionnel pour leur fils, Jean-Marie - soldat. J'ai tellement aimé la famille Michaud, qu'un tome consacré à ce couple aurait été le bienvenu. 
A contrario, on a la famille Péricand. NEMIROVSKI met l'accent sur cette famille bourgeoise qui s'entête dans des principes académiques. La mère de famille s'indigne des libertés que peuvent prendre ses employés. Heureusement, dans ce genre de famille, il y a toujours le "vilain petit canard" et c'est Hubert qui endosse ce rôle. Un jeune homme qui veut défendre sa patrie alors qu'il n'est pas majeur. L'auteure a encore foi dans la jeunesse de son pays et le montre avec ce personnage.
Mais la richesse de ce tome est que l'auteure propose d'autres portraits aux antipodes les uns des autres comme le couple Corte qui brille par leur égoïsme ou encore Charles Langalet qui est plus attaché à ses biens qu'au reste. Une palette de personnages qui permet de comprendre tous les travers de l'exode.

Dans Tempête en juin, Irène NEMIROVSKI parle aussi de la misère et du manque de ressource dans les villes qui ne sont pas - encore occupées. Certains villages doivent assurer les vivres d'une population qui a quintuplé en moins d'un mois. La France est toujours en guerre, ce ne sont pas que les parisiens qui ont fuit mais ceux de l'Est, du Nord. Les routes parisiennes sont encombrées.
Des rencontres se font en cours de route mais l'auteure n'évoque pas nécessairement dans ce roman, la camaraderie. Le lecteur partage les côtés sordides.

Avec lucidité, l'auteure a bien conscience que tous ne choisissent pas la fuite et préfèrent affronter la venue des Allemands. C'est la seconde histoire, Dolce. Elle évoque l'impensable mais j'oserai dire – l'inévitable, les liaisons de françaises avec l'Occupant. Le lecteur connaît déjà le sort réservé à ces dernières et j'ai aimé que l'auteure ne cherche pas à donner un quelconque jugement.
Au détour d'un chemin, l'écrivaine décide de centrer son histoire sur une famille obligée d’accueillir dans leur demeure un Allemand. On y fait la connaissance de la propriétaire des lieux - Madame Angellier et de sa belle-fille, Lucile ainsi que de l'Allemand, Bruno von Falk, hébergé chez eux.
Une situation délicate qui est peinte avec justesse par l'auteur. Une certaine tension est palpable. J'ai aimé les moments entre Lucile et Bruno, car c'est d'abord leur intérêt pour des choses communes qui les rapproche. C'est l'être humain qui est mis en avant et non la nationalité des protagonistes.

Les Français observent ces montres comme la propagande les nomme mais pourtant, on a beau chercher des yeux rouges ou une fourche, force est de constater qu'en apparence, ils sont comme nous. Ils aiment rire, s'amuser. Ils achètent beaucoup et même lorsque c'est cher. Les français les supportent – certains vont se l'avouer mais d'autres préfèrent penser qu'ainsi ils les appauvrissent.
Le lecteur peut y voir une certaine ironie. On se cherche des excuses parce qu'à un moment donné, il faudra payer les conséquences. Une nouvelle fois, l'auteur arrive à capturer l'essentiel.
Il faut apprendre à vivre avec eux, même si la frustration est grandissante. Les français - les hommes doivent aussi s'habituer à une certaine humiliation. 

Suite française fut une très belle lecture. Même si cela reste une œuvre de fiction, en sachant que l'auteure l'a vécu, on lui accorde toute notre confiance. On ne doute pas des horreurs que l'auteure dépeint, ni du comportement de certains. Je n'ai pas eu de coup de cœur mais ce n'était pas loin. J'ai eu l'impression d'avoir vécu cet évènement avec les personnages.
Le roman a fait l'objet d'une adaptation (que je n'ai pas encore vu), il semblerai que ce film centre toute son intrigue sur Dolce

DE : Irène NEMIROVSKY
ÉDITION : folio (2015)
PAGES : 573
LANGUE : Français
LIEUX :  Paris, Orléans, Gien, Nevers, Nîmes, Tours, Bussy, Paray-le-Monial (FRANCE)
PERSONNAGE(S) : Famille Michaud, Famille Péricand, Lucile Angellier...
                                         THÈMES : Témoignage | Seconde Guerre Mondiale | Roman

29 commentaires:

  1. Ah je l'ai dans ma PAL depuis qqs mois, il me tente beaucoup. Je me retiens de regarder le film ^^ Merci pour ton avis, ça me donne encore plus envie ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ça que je l'ai lu, pour pouvoir regarder le film ! ;)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Un incontournable, tu fais bien ;)

      Supprimer
  3. Oh la la, quel billet !!! C'est le tien qui me donne le plus envie de courir l'acheter !!!
    Tu m'apprends par contre que ça devait être en 5 volumes. La fin n'est pas trop frustrante?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci ! ;) Non pas de soucis pour la fin, ce n'est pas frustrant car si je n'avais pas lu les notes après, on pourrait lire les deux tomes séparément ! ;)

      Je percute : tu as réussi à poster un commentaire ! Blogger te tolère enfin ! ;)

      Supprimer
  4. J'adore ce roman ! :) Un vrai coup de coeur en 2015 :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est toi qui m'a poussé à le lire ;)

      Supprimer
  5. Ah, il est dans ma PAL depuis quelques mois celui-là. C'est la bande-annonce du film qui m'a clairement donné envie de le lire. Et je ne veux pas voir le film tant que je n'ai pas lu le livre. Du coup, ta chronique me donne envie de me pencher sur son cas pour enfin voir le film ! *-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était aussi en partie pour cette raison que j'ai lu le livre...J'aime bien lire le livre avant si c'est une adaptation ;)

      Supprimer
  6. beaucoup de choses semblent être abordées ici et c'est vrai que c'est intéressant d'en apprendre plus de ce côté là aussi ! merci de la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien et bonne découverte si tu te laisses tenter ;)

      Supprimer
  7. J'ai vu le film récemment et j'ai adoré (team Michelle Williams <3). Le livre est dans ma PAL, j'ai hâte de le lire maintenant que je sais qu'il aborde bien plus que les liaisons des françaises avec l'Occupant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui la bande d'annonce semblait surtout centrer sur ce point. C'est vrai que c'est une très bonne actrice ! Je la trouve magnifique avec les cheveux courts :D

      Supprimer
  8. Tu enfonces le clou. L'avis de Natacha m'avait déjà convaincu de le lire mais le tien également. J'ai seulement vu l'adaptation cinématographique que je te recommande. C'est un de mes premiers coups de coeur pour 2016. J'ai le livre qui m'attend désormais sagement dans ma PAL et j'espère pouvoir bientôt le commencer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne lecture ! Oui j'avais lu ton avis sur le film et du coup, j'ai hâte de le voir :D

      Supprimer
  9. Toi et Avalon m'avez donné envie! Du coup, j'ai le film qui attend d'etre regardé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien mais tu ne veux pas tenter d'abord le roman ?!?

      Supprimer
  10. J'avais noté le titre, si le film me tentait à sa sortie, le livre plus ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve que c'est toujours intéressant de lire le livre avant sauf dans certains cas (je pense à Hunger Games, je préfère les films) :D

      Supprimer
  11. J'ai lu cette année le bal du même auteur et j'ai beaucoup apprécié son écriture. Je pense bien continuer ma découverte de cet auteur par ce livre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens il faudrait que je le tente celui-ci. Tu fais bien surtout si tu as apprécié son style

      Supprimer
  12. Il me fait vraiment de l'oeil cet ouvrage ! D'autant plus que j'ai lu LE BAL en début de mois, et que j'ai vraiment beaucoup aimé la plume de l'auteure !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh super ! Tu es la deuxième à me citer ce titre...Je pense que ça sera mon prochain livre de cette auteure :D Tu as bien raison, je pense que Suite française devrait être considéré comme un classique (si ce n'est pas déjà le cas)

      Supprimer
  13. J'ai lu ce livre il y a des années - manie d'ado de piquer dans la bibliothèque maternelle - et relu il y a quelques mois. J'aime ce livre d'un amour fou par son écriture et son thème si bien traité.
    (Par contre, est-ce que la nouvelle version poche que tu as contient les notes d'Irène Némirovsky sur ce qu'aurait du être la dernière partie de son livre - qu'elle n'a jamais eu le temps d'écrire ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'édition de 2015 donc c'est probable que dans les anciennes, il n'y ait pas les notes. Elle n'avait écrit que les idées et à plusieurs reprises avaient fait des changements.
      Mais c'est une bonne manie d'aller prendre dans la bibliothèque de sa mère...Regarde, on peut tomber sur des chefs d'oeuvre ;)

      Supprimer
    2. Dans l'ancienne, elles y sont (j'ai l'édition Denoël de 2004) c'est pour cela que je demande !
      J'ai trouvé que les ajouter était un plus au roman.
      (La bibliothèque de ma maman regorge de super bouquins - dont le moitié qu'elle m'a piqué XD)

      Supprimer
  14. Il faut absolument que je le lise ! ! J'ai vu des extraits du film qui m'ont donné envie de découvrir d'abord l'oeuvre d'Irène Némirovsky et, un jour, pourquoi pas, l'adaptation. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour cette raison que j'ai voulu le lire ;)

      Supprimer

Merci pour vos messages <3