10.8.15

The Secret Life of Violet Grant (Schuyler Sisters, #1)




Manhattan, 1964. Vivian Schuyler, newly graduated from Bryn Mawr College, has recently defied the privilege of her storied old Fifth Avenue family to do the unthinkable for a budding Kennedy-era socialite: break into the Mad Men world of razor-stylish Metropolitan magazine.
But when she receives a bulky overseas parcel in the mail, the unexpected contents draw her inexorably back into her family’s past, and the hushed-over crime passionnel of an aunt she never knew, whose existence has been wiped from the record of history [...]


Traduction du résumé
Manhattan, 1964. Vivian Schuyler, nouvellement diplômée de la Bryn Mawr College, a récemment défié sa famille privilégiée de la Cinquième Avenue en faisant l'impensable pour une mondaine de l'ère des Kennedy : percer dans le monde masculin du magazine Metropolitan. Mais quand elle reçoit un imposant colis en provenance de l'étranger, le contenu inattendu l'attire inexorablement dans le passé de sa famille, et d'un crime passionnel « secret » d'une tante qu'elle n'a jamais connu, dont l'existence a été rayée du livre d'histoire [...]

Mon avis
" Humour et quête sur le passé au rendez-vous ! "
★ ★ ★ ★ ★

En 1964, année où « Chapel of Love » s'écoutait dans toutes les radios, où toutes les demoiselles s'effondraient devant le déhanchement du King, Vivian une jeune américaine ne pensait pas qu'en allant chercher son courrier, son destin basculerait.

Commence pour elle, une quête sur le passé de sa famille. À la poste, l'attend une mystérieuse valise qui appartiendrait à sa grande tante, Violet, disparu en 1914 ! Mais en plus, coup du sort ou du destin, en faisant la queue, elle fait la rencontre de Paul, un mystérieux médecin aux airs de Paul Newman...

The Secret Life of Violet Grant est un voyage entre deux décennies où le lecteur alterne entre l'histoire en 1964 et tantôt avec celle à l'aube de la Première Guerre Mondiale.
Ce roman, c'est l'histoire de deux destins soudées par un lien familial mais aussi par cette volonté d'indépendance. Vivian souhaite - malgré l'opposition de sa mère qui veut lui trouver un mari, travailler dans un magazine. Elle décide même de se trouver une collocation ! Quant à Violet, elle part en Europe pour entreprendre des études.

Notre présent est celui des années 60. Le lecteur est plongé dans les années assez sombres des États-Unis où les règlements de compte sont légions. Pour autant cette décennie est aussi marquée par le début d'une nouvelle ère. Les mœurs commencent à changer. Commence à raisonner le slogan « Make Love, Not War ». On fait la connaissance de Vivian au moment où elle est dans un tournant, bien sûr comme tout le monde elle rêve de l'amour avec un grand A. Cependant et avant tout, elle veut montrer qu'elle peut vivre par elle même sans l'argent de sa famille. Son côté romantique ne l'empêche pas d'avoir une vie sexuelle active – l'auteure casse le code de l'héroïne aux idées biens sur tout rapport. Elle veut s'émanciper socialement et pour le faire : travailler ! L'histoire de sa tante serait l'Histoire à raconter et la clé pour lui ouvrir les portes du monde très fermé du journalisme.

Beatriz Williams fait de son héroïne un personnage haut en couleur, dans la lignée de l'héroïne de Breakfast at Tiffany's de Truman Capote. Dès les premiers mots ont saisi la personnalité animée de cette dernière. Elle a de l'humour et parfois un tempérament de feu sans pour autant agacer ! Son caractère va bien entendu  lui jouer des tours et la mettre dans des situations compromettantes... 
La rencontre de Paul dans le bureau de poste, risque d'être un frein à son ascension et, va rendre la situation de notre héroïne assez border line. Dans cette relation, Beatriz Williams prend le contrepied de certains clichés et pour une fois, le personnage qui s'attache le plus n'est pas forcément celui auquel on s’attendrait !

La petite touche dans cette partie : l'auteure a invité des personnages de son roman A Hundred Summers (traduit en France sous le nom L’Été du Cyclone) ! Pour mon plus grand plaisir, j'ai retrouvé Nick et Lily, plus de 20 ans après leur histoire ! Lily est une cousine de Vivian ! Ça peut vous paraître étrange mais j'ai été extrêmement émue ! Comme cette impression de retrouver de vieux amis.

L'auteure a eu une idée brillante puisque du coup Vivian n’apparaît plus comme un simple personnage fictif mais comme quelqu'un qui pourrait exister, qui a une place dans une généalogie.
Bien sûr, le lecteur non avertie pourrait avoir peur d'avoir des révélations sur A Hundred Summers. D'une certaine manière, vous en aurez mais pas sur l'intrigue principale qui m'avait tenu en haleine l'été dernier.

La force de ce roman repose aussi sur l'histoire de Violet. L'aspect historique est ici important. On est à l'aube de la Première Guerre Mondiale. Violet, jeune mais avec une volonté à toute épreuve, part étudier en Grande Bretagne. Elle y fait la connaissance d'un professeur beaucoup plus âgé. Sa naïveté (du à son jeune âge) combinée avec son amour pour les études qu'elle entreprend, l'a conduit à l'épouser et à partir vivre en Allemagne ! Son histoire pourrait s'arrêter là mais, le lecteur sait que celle-ci a disparu en 1914, et que cette disparition n'est pas passée inaperçue en Allemagne...

Beatriz Williams fait revivre les dernières années qui ont conduit à ce drame. On suit avec écœurement, les humiliations de Violet mais aussi sa rencontre avec le mystérieux Lionel, un soldat britannique. Violet est un personnage pour lequel on a de la sympathie. Au vu du contexte, elle est résolument moderne mais pas autant que Vivian, c'est certain.
Comme je l'ai dit, l'aspect historique est important car ici, les relations diplomatiques sont instables. Un vent d'espionnage souffle sur l'Allemagne des années 1910.
L'histoire de Violet tient le lecteur jusqu'à la dernière page...A-t-elle tué son mari ? Si oui, pourquoi ? Où est-t-elle ? Est-elle morte ?

En finissant ma lecture, je me suis rendue compte que j'avais été surprise jusqu'à - quasiment - la fin. Certaines révélations étaient toutefois prévisibles mais pour certaines, je ne les avais même pas songé !

The Secret life of Violet Grant a été un coup de cœur ! Même s'il n'est pas parfait, j'ai été transporté par ce roman. Pour accompagner cette lecture, j'écoutais la playlist que l'auteure propose sur son site officiel.
Son dernier roman qui est sortie en juin dernier Tiny Little Thing est centré sur une sœur de Vivian et figurez-vous que le prochain Along the Infinite Sea, parlera de l'autre sœur Schuyler !
Il y a donc de fortes chances que dans mes prochaines lectures de Beatriz Williams, je retrouve Vivian et pourquoi pas, Nick et Lily.
Cette lecture m'a conforté dans l'idée que Beatriz Williams est officiellement une de mes auteures préférées !

  Challenges : Read in English
::1::  ::2::  ::3::
                                          DE : Beatriz WILLIAMS
ÉDITION : William Morrow (2015)
PAGES : 528
LANGUE : Anglais (a été traduit)
LIEUX :  New York (ÉTATS-UNIS) | Berlin, Wittenberg, Hidelsheim, Gomaringen, Blumberg (ALLEMAGNE) | Oxford, Londres (ANGLETERRE) | Zurich (SUISSE) | Paris (FRANCE)
PERSONNAGE(S) : Vivian Schuyler, Violet Grant, Lionel Richardson, Paul Salisbury

23 commentaires:

  1. Ca m'a donné envie de lire A hundred Summer, j'ai failli craquer sur l'édition Belfond hier :) Mais je vais attendre le poche ou l'acheter en vo :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien raison ! Tu sais comme j'adore !!!!

      Supprimer
  2. Comme ton avis me donne envie de le commander directement ! Je vais m'empresser de lire celui que j'ai de l'auteur :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Emy ! L'Eté du cyclone est super lecture et puis, en ce mois d'août c'est l'idéal ! ;) Bonne lecture !

      Supprimer
  3. Celui-ci il va direct dans mon panier :p 5 étoiles c'est la fête !! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, t'as vu ça ?!? J'espère que tu l'apprécieras autant que moi ! ;)

      Supprimer
    2. Je l'ai lu en VF j'ai beaucoup aimé !! :)

      Supprimer
  4. Il faut que j'arrête de lire tes chroniques de tes lecture en VO pas encore traduits, je me fais du mal ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais NON ! Je vais peut être réussir à te convertir ! ;)

      Supprimer
  5. Il me semble très bien, ce roman; je le note ! Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ! ;) Il ne semble pas, il l'est ;)

      Supprimer
  6. Je l'avais également repéré. Ton avis confirme qu'il faut que je m'y intéresse de près.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il le faut Marion mais d'abord commence par A Hundred Summers ;)

      Supprimer
  7. C'est sympa ce mélange des deux périodes. Je ne crois pas avoir lu de récits des années 1960 ou très peu mais ça peut etre pas mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui la période est intéressante mais ce sont les personnages qui sortent du lot !

      Supprimer
  8. Je crois que je l'ai vu lors de mon passage à la librairie! Et je crois que j'aurais du craquer, à en juger par ton avis... Un jour, ma PAL viendra frapper à ta porte pour te demander pourquoi elle a pris tant de poids ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah ! C'est pour ça que je me lance des défis...pour que ma PAL maigrisse un peu ;) Maintenant, dès que tu vois "Beatriz Williams", tu sais qu'il faut se le prendre !

      Supprimer
  9. Je ne connaissais pas, mais après la lecture de ta chronique, je me dis que j'ai bien fait de venir me promener sur ton blog ce soir!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien ! ;) Un tel commentaire fait toujours plaisir ! :D

      Supprimer
  10. Oooh mais ça a l'air génial ça :) je ne connais pas cette auteure (oui je sais :() mais du coup ça me fair super envie! Je note :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quoi ?!? o_0 Mais elle est encore peu connue en France mais je suis sure que ça va vite changer ! ;)

      Supprimer
  11. Tu me tentes énormément avec cet avis élogieux :) je pense mettre des romans de cette auteur dans ma PAL, je ne sais pas encore lesquels mais bon ;)
    Bonne prochaine lecture :) Bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah ! Tu as bien raison et si tu veux découvrir un de ses romans en français, A Hundred Summers a été traduit sous le nom L'été du cyclone !

      Supprimer

Merci pour vos messages <3