5.6.15

The Anatomist's Wife (Lady Darby Mystery #1)


Résumé de l'édition

Scotland, 1830. Following the death of her husband, Lady Darby has taken refuge at her sister's estate, finding solace in her passion for painting. But when her hosts throw a house party for the cream of London society, Kiera is unable to hide from the ire of those who believe her to be as unnatural as her husband, an anatomist who used her artistic talents to suit his own macabre purposes.

Kiera wants to put her past aside, but when one of the house guests is murdered, her brother-in-law asks her to utilize her knowledge of human anatomy to aid the insufferable Sebastian Gage--a fellow guest with some experience as an inquiry agent. While Gage is clearly more competent than she first assumed, Kiera isn't about to let her guard down as accusations and rumors swirl.

When Kiera and Gage's search leads them to even more gruesome discoveries, a series of disturbing notes urges Lady Darby to give up the inquiry. But Kiera is determined to both protect her family and prove her innocence, even as she risks becoming the next victim...
http://unevaliserempliehistoires.blogspot.com/search/label/Ecosse%202015 Mon avis               


A Londres, la foule se déchaîne, les langues se délient mais qui est cette femme qui a vécu avec ce monstre ? Comment a-t-elle pu dessiner ces corps sans vie ? Certains fantaisistes iront jusqu'à dire que c'était elle qui allait les chercher, les attirant comme une vampire.
Pointée du doigt, rejetée, Lady Kiera Darby s'exile en Écosse, chez sa sœur Alana et son beau-frère, les rares personnes qui ne la jugent pas, les seuls qui savent qui elle est.
Dix-huit mois après, son passé semble la rattraper. Une invitée de sa sœur est retrouvée morte. Tous les invités se tournent vers elle, ils sont sûrs d'avoir trouvé le meurtrier. Dès lors, Sebastian GAGE, un invité mais aussi fils de « policier » se propose de mener l'enquête. Parce qu'elle cherche à se disculper, Kiera mène aussi l'enquête...Elle sera son assistante, qu'il le veuille ou non.

The Anatomist's Wife est le premier roman d'une saga qui porte le nom de l'héroïne « Lady Darby Mystery ». L'héroïne, Kiera est une peintre reconnue, portraitiste à ses heures perdues, elle ne savait pas à l'époque qu'elle pouvait craindre Sir Anthony, un médecin aux idées dérangeantes, cet homme qui se servait d'elle que pour ses talents de dessinateur...Jugée parce qu'elle était son épouse, le spectre de son défunt mari, la poursuit. Les préjugés vont bon train et peu de personnes cherchent à connaître la vérité, seuls les ragots leur paraissent suffisants. Ils sont encore marqués par une sombre affaire qui avait fait les choux gras de la presse anglaise.
Anna Lee HUBER s'empare ici, de l'actualité criminelle de l'époque. En y intégrant un fait divers existant, le lecteur peut aisément saisir les conséquences qu'une telle accusation peut avoir sur Kiera. En Écosse, deux ans auparavant (1828), avait eu lieu le procès de deux hommes – Burke et Hare - qui tuaient pour le compte d'un anatomiste...

Son acolyte – si l'on puisse dire - est aussi un challenger pour Kiera. Sebastian Gage a une réputation qui le précède, bel homme et célibataire, il est connu pour partager sa couche avec de nombreuses femmes. Bien qu'elle ne l'aurait pas choisi, il faut reconnaître, qu'il sait se montrer impartial et que sa volonté de résoudre l'enquête est digne d'un véritable professionnel. Il reste assez mystérieux pour le lecteur mais la manière arrogante dans sa façon de se comporter avec Lady Kiera, fait de ce personnage un atout considérable à l'histoire.
Ce duo se jauge, une attirance grandit pourtant ils aiment se titiller, ils ont leur propre caractère...Leur amitié n'est pas gagnée d'avance et cela peut aboutir à quelques situations notables

L'action se déroulant au XIXème siècle, je me suis demandée s'il était possible que Kiera puisse rester seule avec lui sans qu'il soit mentionné de chaperon. Ça peut paraître un peu tiré par les cheveux mais si l'auteure prend le partie de faire dérouler l'action en 1830, il faut que les éléments concordent – Imaginez vous, une réécriture de Persuasion avec Anne qui envoie un sms ?!? Figurez-vous, j'ai trouvé la réponse. Les usages voulaient qu'ayant déjà été mariée, la veuve n'avait plu à s'embarrasser d'un éventuel chaperon si elle daignait rester avec un homme ! Le chaperon était socialement présent pour assurer la vertu de la jeune fille !
De toute façon, ce doute s'est vite dissipé. On sent que l'auteure a travaillé le sujet et la note historique à la fin du livre ne fait que confirmer cette impression.

Ce premier opus a pour décor l’Écosse où l'on peut s'imaginer la brume, les châteaux et cette ambiance propre à ce pays digne d'un tableau de Rembrandt. Saisie par les descriptions du loch, des forêts et de la demeure, j'ai aimé ce voyage littéraire.
Le paysage décrit donne une certaine atmosphère au roman, on ne serait pas surpris de croiser un fantôme. En revanche, les dialogues ne rappellent pas l’Écosse. Il me manquait quelques expressions bien écossaises pour que je puisse m'y croire réellement. Les personnages ne faisaient pas assez écossais dans leur manière de parler. Je ne dis pas qu'il faut être caricaturale, mais par exemple lorsque l'auteure fait parler une femme de chambre française, elle a pris le soin de bien retranscrire l'accent - « The » devient « Ze » alors pourquoi ne pas l'avoir fait avec les personnages anglophones ? 
Menée comme un huis clos, l'enquête ne piétine pas, au contraire. La manière dont est résolue l'enquête est réfléchie, sans qu'elle tombe comme un cheveu dans la soupe. Au fur et à mesure, Anna Lee HUBER nous donne quelques clés mais tout est fait avec de nombreux rebondissements – les apparences peuvent être trompeuses. Même si je lis peu dans ce genre et que du coup, je suis souvent surprise, je pense que même les initiés pourraient trouver leur compte.

The Anatomist's Wife est une belle entrée en matière pour cette saga. Il est prévu que je lise rapidement le deuxième tome : Mortal Arts. Il me tarde de le commencer et de poursuivre les aventures Lady Kiera qui par en juger le résumé du prochain, va à nouveau collaborer avec Sebastian Gage...

Source gifs : X

::1::  ::2::  ::3::  ::4::   ::4.5::  ::5::
                                          DE : Anna Lee HUBER
ÉDITION : Berkley (2012)
PAGES : 357
LANGUE : Anglais (pas encore traduit)
LIEUX : Gairloch (ECOSSE)
PERSONNAGE(S) : Lady Kiera, Sebastian Gage, Earl of Cromarty, Alana...
THÈMES : Enquête | Highland | Heroïne


18 commentaires:

  1. Ça m'a l'air pas mal du tout comme saga! Un policier dans un décor écossais, ça me tente!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et l'intrigue est bien menée ce qui est quand même nécessaire pour ce genre ;)

      Supprimer
  2. Ohhhh, j'espère qu'il y aura une traduction car ça me tente grandement !!! (Peut-être chez 10-18, je croise les doigts !).
    Encore un beau billet tentateur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison cette maison d'édition serait parfaite ! ;) De rien ! Pour la traduction, ça devra attendre un peu, j'ai demandé à l'auteur et aucune n'est prévue...

      Supprimer
  3. L'Ecosse, 4 étoiles, un résumé super, une chronique sublime ? Allez hop dans le panier :D

    RépondreSupprimer
  4. Je ne suis pas tentée par ce livre, déjà les couvertures me déplaisent. Mais l'histoire d'anatomie m'intrigue beaucoup... peut être mon coté que je rêve d'être thanatopracteur qui ressort mdr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh oui...Pourtant, c'est un vrai petit bijou !! Tu passes à côté de quelque chose...parole de jumelles !

      Supprimer
  5. Je le veux, je le veux, je le veux...Il a l'air vraiment super (malgré la couverture peu attrayante). Mais tout ce que tu dis dans ton billet me plaît: les personnages, le décor, la partie historique...
    Un titre de plus à rajouter à ma wishlist!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne prochaine lecture alors ! ;) Bon, j'ai vu mieux comme couverture mais j'aime bien l'atmosphère...

      Supprimer
  6. J'aime beaucoup le pitch de ce roman ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'héroïne a déjà un vécu malgré son jeune âge alors forcément, ça apporte une touche d'originalité à l'histoire !

      Supprimer
  7. Depuis le temps que j'attendais de lire ta chronique je ne suis pas déçue :) il me le faut! Je vais peut-être tenter en vo si ce n'est pas trop dur ;)
    Bonne prochaine lecture :) Bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je suis contente ! Non, la VO n'est pas dur, elle ne devrait pas poser problème...;)

      Supprimer
  8. Je me le note mais j'attendrai la traduction française ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison de le noter par contre pour la traduction, il va falloir attendre...aucune n'est prévue pour le moment ! ;)

      Supprimer
  9. Je note, il peut tout à fait me plaire et il faut que je me remette à la lecture en. VO

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je ne peux que t'encourager ! J'adore !

      Supprimer

Merci pour vos messages <3