15.11.15

The Lake House


Résumé de l'édition

Living on her family’s idyllic lakeside estate in Cornwall, England, Alice Edevane is a bright, inquisitive, innocent, and precociously talented sixteen-year-old who loves to write stories. But the mysteries she pens are no match for the one her family is about to endure…

One midsummer’s eve, after a beautiful party drawing hundreds of guests to the estate has ended, the Edevanes discover that their youngest child, eleven-month-old Theo, has vanished without a trace. What follows is a tragedy that tears the family apart in ways they never imagined.

Decades later, Alice is living in London, having enjoyed a long successful career as an author. Theo’s case has never been solved, though Alice still harbors a suspicion as to the culprit. Miles away, Sadie Sparrow, a young detective in the London police force, is staying at her grandfather’s house in Cornwall. While out walking one day, she stumbles upon the old estate—now crumbling and covered with vines, clearly abandoned long ago. Her curiosity is sparked, setting off a series of events that will bring her and Alice together and reveal shocking truths about a past long gone...yet more present than ever.


En français ?

Traduction personnelle

Vivant sur une propriété idyllique au bord du lac de sa famille à Cornwall, en Angleterre, Alice Edevane est une brillante, curieuse, innocente et précocement talentueuse jeune fille de 16 ans qui aime écrire des histoires. Ceci dit les mystères (les policiers) qu'elle écrit ne vont pas de paire avec ce que sa famille va endurer...

La veille du solstice d'été, après une fête sur la propriété où il y avait une bonne centaines d'invités, les Edevane découvre que leur plus jeune enfant, Theo, onze mois a disparu sans laisser de trace. Ce qui suit est une tragédie qui déchire la famille vers des chemins qu'elle n'aurait jamais imaginé.

Des décennies plus tard, Alice vit à Londres, après avoir connu une longue carrière couronnée de succès en tant qu'auteur. Le cas de Theo n'a jamais été résolu, bien qu'Alice a de forte soupçon sur le coupable.
Des kilomètres plus loin, Sadie Sparrow, une jeune détective dans les forces de police de Londres, est dans la maison de son grand-père à Cornwall. C'est lors de sa course (sortie) du jour qu'elle tombe sur l'ancien domaine – maintenant en ruine et couverte de vignes qui est clairement abandonné depuis longtemps. Ce qui déclenche une série d'événements qui va lui révéler des vérités choquantes d'un passé lointain qui semblait disparu, mais maintenant encore plus présent que jamais.


Mon avis                              http://unevaliserempliehistoires.blogspot.fr/search/label/Les%20Irreguliers%20de%20Baker%20Street


Toute famille a un secret mais comment faire lorsque ce secret est sur le point de resurgir sept décennies après ?
Dans The Lake House de Kate MORTON, nous nous retrouvons devant une propriété abandonnée. Imaginez vous, une vieille demeure au style victorien, des herbes folles qui passent à travers le plancher de la terrasse, sûrement une ou deux fenêtres brisées. La nature a repris son droit. La maison donne sur un lac et autour une foret épaisse qui semble être là pour la tranquillité des habitants. Tout est resté en place dans cette demeure, comme figé dans le temps et seule la poussière trahit l'absence des propriétaires.
En 2003, Sadie, notre héroïne, est détective. L'auteure laisse planer un certain mystère autour celle-ci. On comprend qu'elle s'est trop investie dans une affaire et qu'elle partie en « séjour » chez son grand-père. Elle a quitté Londres pour rejoindre la campagne anglaise.
Son intrusion dans la propriété des Edevane va faire remonter un fait divers non élucidé qui concernait le dernier né de cette grande famille de la région.
En 1933, Theo, un jeune garçon d'un peu moins d'un an, a disparu. Il n'a jamais été retrouvé. Sadie ressent le besoin d'élucider cette histoire, elle ne peut plus faire demi-tour et ignorer cette sinistre affaire. Le lecteur comprend que cette affaire pourrait l'aider à reprendre la confiance qu'elle semblait avoir perdu depuis sa dernière enquête mais Alice, la grande sœur du disparu - maintenant âgée - n'est pas du même avis.


Pris dans un tourbillon, Kate MORTON nous entraîne dans son univers et le seul moyen d'y échapper est de finir ce roman. J'exagère à peine, on veut connaître la suite, on est comme tourmenté par les maux des personnages. Des histoires dans l'histoire vont se révéler car un secret en fait ressusciter d'autres...La famille Edevane est marquée par la tragédie.
Une palette de personnages vont se croiser avec tous, le poids d'un secret. Cette famille n'est pas toute blanche et ses membres ont tous un secret plus ou moins inavouable. Alice, la cadette de la famille sait quelque chose, le lecteur veut la pousser à le révéler.

Comme un jeu de piste, on élabore des hypothèses les plus farfelues, les unes comme les autres. Kate MORTON donne des indices mais le lecteur peut vite aboutir à des conclusions erronées.
On retrouve le jeu du passé/présent qui est un peu la marque de fabrique de l'auteure. Ceci donne une touche encore plus intrigante à l'histoire. Lorsque l'on pense avoir une révélation sur un élément du passé, l'auteure repasse sur Sadie et sur son enquête. C'est assez frustrant.
Tous les mots de l'auteure sont pesés. Rien n'est mis au hasard et c'est à nous de se rappeler certains détails. La grande force de l'auteure est que le lecteur n'est jamais dans la certitude.

Les personnages de The Lake House semblent réels. On ne tombe pas dans la caricature et leur personnalité est affutée. Elle travaille beaucoup leur psychologie. Malgré la quantité de personnages, on arrive très bien à s'en sortir. J'ai eu une préférence pour les parents du jeune garçon. Le père Anthony, soldat durant la Première Guerre Mondiale est revenu avec ses démons. L'auteure a travers ce personnage, parle des ravages de la guerre. Eleanor, la mère a une personnalité plus ambiguë mais à ma grande surprise, c'est le personnage pour lequel j'ai eu le plus d’empathie – il faudra lire le roman pour comprendre où je veux en venir.
Ceci dit tous les personnages de ce roman ont un point commun : l'abandon ou la disparition d'un enfant. Ils sont liés à cette maison et c'est elle, qui les rappelle comme lassée d'être le témoin de ce drame.

The Lake House ne tient pas non plus qu'aux personnages mais à son histoire. L'intrigue peut paraître longue à se mettre en place mais comme dans une toile d'araignée, on est pris au piège. On va de rebondissements en rebondissements sans les voir venir. Le sujet abordé marque longtemps après la lecture. C'est d'ailleurs pour cette raison que ma lecture suivante a été plus légère.
De manière générale, dans les romans de Kate MORTON, l'histoire n'est jamais toute rose. La fin reste positive mais sans être idyllique. J'ai presque envie de vous dire « c'est la vie ».

Le cinquième roman de Kate MORTON est un coup de cœur ! En le refermant, je m'attendais presque à en lire une suite. D'ailleurs, je ne serais pas surprise de retrouver Sadie dans un autre de ses romans. 
C'est un peu l'indispensable à avoir sous son sapin ! Si vous avez aimé ses précédentes œuvres, je suis sûre que comme moi, vous trouverez que c'est un de ses meilleurs, si ce n'est le meilleur. Je ne lui ai trouvé que très peu de défauts et encore, ces défauts sont tellement minimes que ça en devient anecdotique. Dans le cas où vous ne connaîtriez pas cette auteure, je vous conseille vivement d'en lire un  – celui-ci ou un autre (Les Brumes de Riverton et La Scène des souvenirs étant mes préférés). 

Si vous n'avez pas le courage de le lire en anglais...Bonne nouvelle, il devrait sortir en français aux éditions Presses de la cité, le 14 avril 2016 ! (Je remercie encore une fois, les éditions d'avoir répondu à mon mail).


                                          DE : Kate MORTON
EDITION : Mantel, Pan MacMillan (2015)
PAGES : 604
LANGUE : Anglais (version française prévue pour 14/04/16)
LIEUX :  Cornwall, Holly Hill, Londres, Oxford (ANGLETERRE) | Warloy-Baillon (FRANCE)
PERSONNAGE(S) : Saddie Sparrow, Alice Edevane, Eleanor, Anthony, Ben...
THEMES : Disparition | Famille | Secret

25 commentaires:

  1. Quel enthousiasme ! J'ai lu "Riverton" (en anglais) et un autre en français qui m'avait déçue - je suspecte que c'est justement parce que j'ai lu la version traduite. Etant forcément moins compétente pour parler du style en anglais, je suis moins exigeante. Dommage qu'elle fasse toujours dans le pavé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai qu'il y a matière à lire avec ses romans ;) Pour ma part, c'était la première fois que je lisais cette auteure en anglais et je n'ai jamais eu de problème avec la traduction ;). Ceci dit, il y a une chose qui est sûre : je vais tous les relire en anglais ! The House at Riverton sera le prochain que je vais tenter en VO (un coup de coeur en français)

      Supprimer
  2. Merci pour cet avis ! Je n'ai plus qu'une hâte : qu'il sorte en français !!! ça va être long d'attendre jusqu'au mois d'avril...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ! ça parait loin mais en même temps ça va aller tellement vite ! L'année 2015 est bientôt finie ! Je dis ça et je suis la première à avoir craqué avant ;)

      Supprimer
  3. J'ai tellement envie de le lire vu que Kate Morton est mon auteur préféré mais voulant le lire en français, je vais devoir attendre, ça va être loooooong ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je te comprends, c'est aussi une de mes auteurs préférés ! Bonne attente alors ! ;)

      Supprimer
  4. Ca a l'air vraiment intéressant que ce soit le cadre ou encore le mystère derrière l'histoire. En tout cas contente de voir que tu as passé un si bon moment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec Kate MORTON j'aurai été déçue du contraire ! Merci !

      Supprimer
  5. Quelle bonne nouvelle, j'adore Kate Morton !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'aime bien aussi ! Une auteure talentueuse !

      Supprimer
  6. Que ça donne envie ! Kate Morton fait partie de mes auteurs préférés. J'ai tellement aimé "Les heures lointaines". Je suis vraiment impatiente de découvrir celui-ci. Vivement avril ! Merci pour ce billet qui me donne encore plus envie de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien ! Je te comprends, j'admire beaucoup cette auteure ! Oh mais tu verras ça passe vite... :D

      Supprimer
  7. J'attendais ton avis avec impatience, et c'est bon, je suis conquise <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux ! ;) Un superbe roman !!!! <3

      Supprimer
  8. AAAAAH depuis le temps que je voulais lire ton avis! Il est à la hauteur de mes espérances, merci pour ton partage!! Grâce à toi, je sais ce que je vais demander à Noël ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu le recevras alors ;) sinon tu pourras toujours attendre la version française :D

      Supprimer
  9. Ton avis me donne vraiment très envie de découvrir et cette auteur, que je ne connais pas et ce roman, qui a l'air vraiment passionnant ! Je me le note ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien ! Il sort bientôt en français ;) Kate MORTON est une auteure à lire !

      Supprimer
  10. Après Maya qui me conseille cette auteure, ton avis m'encourage encore plus à la découvrir ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'enfonce le clou alors IL FAUT LA DECOUVRIR !

      Supprimer
  11. Tu m'en as parlé en long et en large mais promis en 2016, je tente un roman de Kate Morton.

    RépondreSupprimer
  12. Je n'ai rien lu d'elle alors que j'en lis beaucoup de bien. Je devrais pouvoir remédier à cela car "Les brumes de Riverton" est dans ma PAL :).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui tu as raison ! C'est un de mes préférés ! ;)

      Supprimer
  13. Elle m'a l'air douée Kate Morton pour ces histoires de famille, ces mystères à cheval sur les époques. J'ai toujours eu envie de découvrir ses romans, mais j'avoue être bien en peine d'en choisir un pour commencer, tous sont aussi tentants.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos messages <3